Newsletter
LE BON GRAIN ET L'IVRAIE
Dernière parution
de l'auteur
Dieu - La science Les preuves
Archives

Elie est revenu écrit l’Evangile, et Elie signifie « mon Dieu », on peut croire qu’il est l’Esprit-Saint incarné :





Au moment de la mort de notre Seigneur sur la croix la bible enseigne qu’il faut traduire « Eli, Eli » par « Deus meus, Deus meus », ce qui signifie « mon Dieu, mon Dieu ». Cela est écrit dans la bible vulgate au moment où Jésus prononce avant de mourir : « Eli, Eli, lema sabacthani ?”, hoc est : “Deus meus, Deus meus, ut quid dereliquisti me ?” », ce qu’on peut traduire en français par « Eli, Eli, lema sabacthani ?, ceci est :mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu redélaissé ? » (Mathieu 27, 46 ; et Marc 15, 34). Or la foule entend bien que Jésus-Christ appelle Elie (Mathieu 27, 47 et 49, et Marc 15, 35 et 36), et Jésus nous apprend qu’Elie est à venir et restituera toutes choses… tout en faisant comprendre à ses disciples qu’il parle là de saint Jean-Baptiste (Mathieu 17, 11-12). Mais en saint Marc, et Marc 9, 11). Les israélites attendaient Elie, et certains pensent que Jésus est Elie qui est revenu (Mathieu 16, 14 ; Marc 6, 15 ; Luc 9, 19 ; Jean 1, 21).

Saint Malachie avait prophétisé de retour d’Elie le prophète «avant que vienne le jour du Seigneur grand et horrible»… (Malachie 3, 23-24) : certes ce verset de la bible fait partie des nombreux que nous n’aimons pas entendre… mais faut-il le cacher ? il provient du latin : «antequam veniat dies Domini magnus et horribilis.» de la bible canonique catholique… mais ce passage ajoute qu’Elie reviendra pour justement éviter que le Seigneur frappe la terre d’anathème… en tournant le cœur des pères vers les fils, et des fils vers leurs pères. Elie a fort à faire car la mission de Jésus-Christ semble exactement contraire quand il dit qu’en fait il est venu séparer l’homme vis-à-vis de son père (Mathieu 10, 35)… certes ce verset est de ceux que nos pasteurs évitent à tout prix de dire à haute voix… et encore plus de commenter…

Les israélites du temps de Jésus-Christ attendaient donc aussi ce retour d’Elie… On parle de retour du prophète Elie car les spécialistes de l’histoire pensent que Malachie a vécu vers le 4ème siècle avant Jésus-Christ, après l’incarnation du prophète Elie qui aurait vécu vers le 9ème siècle avant Jésus-Christ. La prophétie de Malachie a donc été faite après l’incarnation d’Elie.

Saint Jean-Baptiste quant à lui précèdera le Seigneur dans l’esprit et la puissance d’Élie en (Luc 1, 17). Et Jésus-Christ parle de Jean-Baptiste en disant que c’est lui Élie qui est à venir (Mathieu 11, 14)… Et même après que saint Jean-Baptiste ait été mis à mort par le roi Hérode (Mathieu 14, 10-11), Jésus explique qu’Elie est à venir (au futur) et restituera (au futur) toutes choses (Mathieu 17, 11-12 : «“Elias quidem venturus est et restituet omnia.»). Donc si avait vraiment été Elie lui-même… pourquoi est-il au futur « à venir et restituera toutes choses » alors que saint Jean-Baptiste, dont il est dit qu’il est Elie, a déjà été mis à mort… Ce que Jésus confirme en parlant ici d’Elie au futur au verset 11, puis tout de suite au passé verset 12 suivant… où il est écrit au verset 13 suivant qu’il parle de saint Jean-Baptiste, et où on comprend bien qu’il a déjà souffert sa passion (été mis à mort), comme Jésus Lui-même le sera par les mêmes qui ont assassiné saint Jean-Baptiste.

Alors si Elie serait Jean-Baptiste en tant que la même personne… cela est incohérent avec les données révélées de la sainte vulgate canonique. Car Elie ne peut pas être à venir au futur, tout en étant Jean-Baptiste qui est déjà mort… où alors il faudrait admettre, Elie ayant déjà été incarné autrefois (voir l’ancien testament), que Jean-Baptiste serait la réincarnation d’Elie…

Mais de Plus on ne peut aisément croire qu’Elie est Dieu puisque ce mot signifie «mon Dieu» selon l’évangile dans son édition vulgate latine canonique… et aussi, Jean-Baptiste ne peut pas la même personne qu’Élie puisqu’il est écrit que Jean-Baptiste est « dans l’esprit et la puissance d’Élie », si Jésus dit qu’il est Elie… c’est que c’est Elie qui agit par Saint Jean-Baptiste… Alors soit Elie est l’ange de saint Jean-Baptiste, et encore celui de Jésus-Christ qui s’adresse à Lui qui l’a abandonné sur la croix… ou soit Elie est l’Esprit-Saint incarné…

Et il est aussi écrit de saint Jean-Baptiste «et par l’Esprit-Saint il sera empli à nouveau encore depuis l’utérus de sa mère» (Luc 1, 15). Alors que Jean-Baptiste précèdera le Seigneur dans l’esprit et la puissance d’Élie en (Luc 1, 17), en même temps qu’il est empli de l’Esprit-Saint depuis l’utérus de sa mère… semble, en prenant aussi en compte le reste des saintes écritures, suffisant pour croire qu’Elie est bien l’Esprit-Saint incarné.

Rappelons encore qu’Elie eut, de même que Jésus-Christ, une ascension en étant enlevé au ciel sur un char de feu (2 Rois 2, 11). De même que le fut la Vierge Marie selon le saint Magister catholique.

Ajoutons que la transfiguration de Jésus eut lieu sur la montagne en présence de Moïse et d’Élie…

Et de Moïse la bible dit qu’il est Dieu pour pharaon : «Et le Seigneur a dit à Moïse : « Voici, j’ai t‘ai constitué Dieu pour Pharaon, et Aaron, ton frère, sera ton prophète.» (Exode 7, 1)… A propos du D majuscule à « Dieu »… l’ancienne édition de la vulgate (la sixto-clémentine) l’écrit… ce que ne fait pas la dernière édition nova vulgata, qui écrit une minuscule : «Dixitque Dominus ad Moysen: “Ecce constitui te deum pharaonis, et Aaron frater tuus erit propheta tuus.» (Exode 7, 1 de la nova vulgata « typique » catholique). Sachant que le Pape Pie XII déclare la vulgate absolument immune de toute erreur dans les choses de la foi et des mœurs : « in rebus fidei ac morum ab omni prorsus esse errore immunem ; » (Pape Pie XII, Divino afflante Spiritu, § 26).

Si Moïse a bien été mis au sépulcre dans une vallée de la terre de Moab… la bible ajoute que l’homme ne connut pas son sépulcre jusqu’à ce jour (Deutéronome 34, 6)… Et s’il n’est pas écrit de Moïse qu’il eut une telle ascension qu’Elie ou Jésus… (Jude 9) précisera que l’archange Michel avec le Diable se sont disputés le corps de Moïse… On peut donc penser aussi que sans aucun doute le corps de Moïse fut enlevé au ciel…

Élie pendant sa vie terrestre est bien connu non seulement pour avoir ressuscité un mort (1 Rois 17, 21-23), le fils d’une veuve chez qui le Seigneur l’avait envoyé pour qu’elle le nourrisse pendant la très sévère sécheresse qu’il avait provoquée… alors qu’elle n’avait plus rien à manger elle-même…, mais Élie est connu par exemple aussi pour avoir tué 450 faux prophètes en les noyant dans une rivière… (1 Rois 18, 40) ! Invoquons donc saint Elie afin qu’il nous débarrasse aujourd’hui encore de tous les faux docteurs patentés de notre époque.





Par Arnaud Barbey, le 04 octobre 2021


Mots clés : saint élie – saint Élie – saint Elie – les 7 miracles d’élie – les sept miracles d’élie – les miracles d’élie le prophète – esprit saint – Esprit Saint – Esprit-Saint

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments